Publicité

Depuis son lancement en début d’année 2014, le compte Nickel remporte un incroyable succès. Remplaçant le compte bancaire traditionnel, il s’agit d’un compte sans banque qui peut être souscrit dans un bureau de tabac. A l’heure actuelle, il comptabilise près de 220 000 clients, un chiffre qui a triplé en seulement une année ! Et les estimations sont favorables étant donné que les fondateurs s’attendent à un nombre d’ouverture de comptes qui va doubler en 2016.

Le profil des clients

Le co-fondateur de l’entreprise, Ryad Boulanouar, avance que près des ¾ des clients ont fait du compte Nickel leur compte principal et y ont domicilié leurs revenus. Ces personnes sont majoritairement des ménages aux revenus modestes, avec des salaires mensuels de l’ordre de 1 300 à 1 700 euros. 35% sont des employés et 30% des chômeurs.

Des atouts certains

Le compte Nickel revêt de sérieux avantages, dont la possibilité d’ouvrir un compte dans un bureau de tabac en seulement quelques minutes à l’aide d’une simple carte d’identité et d’un numéro de téléphone. La souscription est donc d’une simplicité inégalable. De plus, les clients ne doivent justifier d’aucunes conditions de revenus pour pouvoir en profiter et se voient attribuer une carte bancaire Mastercard gratuite. Un autre atout considérable du compte sans banque est son tarif qui s’avère bien moins élevé que celui d’une banque classique. En effet, le compte Nickel coûte environ 80 euros par an alors que chez une banque classique il faut compter plus de 120 euros par an.

Un coût plus élevé que chez les banques en ligne

Le compte Nickel est toutefois bien plus cher qu’un compte souscrit chez une banque en ligne, comme par exemple BforBank ou La NET Agence. La plupart des banques virtuelles sont en effet gratuites ou pratiquent des tarifs très limités de seulement quelques euros par mois. L’ouverture d’un compte en ligne est cependant plus contraignante que la souscription d’un compte Nickel.

Promotion